Actualités


Le laboratoire commun IPERS
fête ses 1 an

Le laboratoire commun IPERS soufflera bientôt sa première bougie, Manuel Roussel, ingénieur de recherche et Julia Nguyen, chargée de valorisation, nous disent tout sur ce projet porté par le laboratoire de recherche Groupe de Physique des Matériaux (GPM) et l’entreprise Manoir Industries.

 

 

Comment le laboratoire commun IPERS est-il né ?
Le laboratoire de recherche Groupe de Physique des Matériaux et Manoir Industries ont répondu, à l’automne 2015, à un appel à projets LabCom lancé par l’Agence Nationale de la Recherche. Le projet de laboratoire commun entre les deux structures, nommé Innovation and Performance of Refractory Steels (IPERS), a été retenu par l’Agence, avec l’allocation d’une enveloppe forfaitaire de 300 000 euros destinée au GPM et gérée par l’Université pour une durée de 3 ans. Cela fera donc bientôt un an que le laboratoire commun a démarré son activité. Nous allons d’ailleurs très prochainement faire un point d’étape avec l’Agence Nationale de la Recherche.



Quelles sont les missions du laboratoire commun IPERS ?

IPERS réunit autour d’une problématique le service Recherche & Développement de Manoir Industries et des chercheurs, doctorants, ingénieurs et techniciens du laboratoire Groupe de Physique des Matériaux de l’Université de Rouen Normandie. Notre collaborateur Manoir et Industries est spécialisé dans la création d’aciers réfractaires adaptés aux conditions extrêmes (température, pression) des fours de pétrochimie. Notre travail porte sur l’amélioration de la composition des matériaux utilisés afin d’optimiser, notamment, leur durée de vie. Il y a trois axes principaux qui dirigent nos recherches :
  • La résistance au fluage pour laquelle nous travaillons sur les propriétés mécaniques des tubes d’acier afin que le phénomène d’agrandissement de ceux-ci soit minimisé.
  • La résistance au cokage où nous allons étudier un revêtement particulier pour les tubes afin de limiter son encrassement à cause des dépôts de carbone.
  • Le contrôle non destructif qui nous engage sur l’étude des propriétés magnétiques des tubes afin d’estimer leur durée de vie et d’anticiper au mieux les besoins futurs.

Quels sont les apports respectifs de Manoir Industries et du laboratoire de recherche GPM au laboratoire commun ?
Depuis les prémisses du projet nous observons une réelle synergie entre les deux structures. Manoir Industries, leader historique sur ce marché, développe son savoir-faire en fonderie statique et en centrifugation depuis plus d’un siècle. Notre laboratoire de recherche, le Groupe de Physique des Matériaux possède une expertise en science des matériaux et métallurgie physique reconnue mondialement. Par ailleurs, nous disposons, sur le site de l’Université de Rouen Normandie, d’un parc instrumental unique en France avec notamment des microscopes électroniques et des sondes atomiques de toute dernière génération. C’est un vrai plaisir de travailler avec Manoir Industries qui s’intéresse de près à cette recherche fondamentale qui rythme la vie de nos équipes tout en étant essentielle au développement de leur activité économique.

Concrètement, comment s’organise le travail entre les deux structures ?

Le laboratoire commun IPERS rassemble environ une quinzaine de collaborateurs. Nous comptons cinq personnes du côté de Manoir Industries et huit pour le Groupe de Physique des Matériaux. Les deux équipes sont en lien permanent, notamment au travers de Manuel Roussel, qui depuis l’automne 2016 coordonne les actions menées au sein du laboratoire commun.

Quels sont les intérêts respectifs des deux structures à ce travail commun ?

Cette collaboration permet de valoriser la recherche fondamentale au travers de brevets et bien sûr de développer de nouveaux produits compétitifs pour une mise sur le marché. Avec ce laboratoire commun, le Groupe de Physique des Matériaux fait une nouvelle fois le lien entre le monde universitaire et le monde industriel. Cette connexion, qui fait partie de l’ADN du GPM, est créatrice de richesse à la fois pour le laboratoire et pour les entreprises qu’il accompagne. Nos chercheurs pourront notamment s’appuyer sur ce travail commun dans l’optique de la publication d’articles scientifiques. Enfin, cette collaboration offre une ouverture et des opportunités de stage aux étudiants de l’Université de Rouen Normandie de la filière matériaux. Les liens entre les deux partenaires se sont ainsi renforcés et ont vocation à perdurer par la pérennisation d’IPERS.

Informations pratiques :

Date de l'évènement : du 1 février 2017 au 28 février 2017

Publié le 7 février 2017

mise à jour le 8 février 2017



Trouver une actualité

Trouver une actualité