Actualités > Carrousel


Recherche

"Un satellite innovant pour le suivi des zones côtières : SWOT"

Dans le cadre de la mission spatiale SWOT (Surface Water and Ocean Topography) des agences spatiales américaine (NASA), française (CNES), canadienne (CSA) et du Royaume Uni (UKSA), d’un budget d’un milliard de dollars, le Professeur Benoit Laignel de l’UMR 6143 M2C (Morphodynamique Continentale et Côtière) fait partie de la Science Team depuis 2013, comprenant une cinquantaine de chercheurs qui définissent les objectifs scientifiques de la mission.

 

Le futur satellite SWOT, en cours de développement et qui sera lancé en 2021, est une nouvelle génération d’altimètre, permettant une couverture quasi-complète du globe lors d’un cycle de 21-22 jours, ce que ne font pas les autres satellites-altimètres actuellement en activité. SWOT mesurera de façon conjointe les surfaces et les hauteurs d’eau, avec une résolution spatiale jusqu’ici inégalé par aucun satellite-altimètre : 1 km pour les océans, 250 m x 250 m pour les lacs et une largeur de 100 m pour les fleuves. La précision verticale sur les hauteurs d’eau sera comprise entre 1 et 3 cm pour les océans et entre 8 et 18 cm pour les eaux continentales.

Le professeur Benoit Laignel coordonne les travaux sur l’utilisation du satellite dans les environnements côtiers et estuariens. Dans le cadre du projet SWOT COTEST « Caractérisation, modélisation et potentialité du satellite SWOT à mesurer les phénomènes hydro-météo-marins dans les systèmes côtiers et estuariens », coordonné par le professeur Benoit Laignel et financé par le CNES (auquel participe 12 équipes françaises, 2 équipes nord-américaines, 2 équipes européennes et 2 équipes africaines), le laboratoire M2C s’intéresse à l’application de SWOT sur 16 sites localisés en France, Afrique et Amérique du Nord. Plusieurs de ces sites sont situés sur le territoire normand et serviront de sites de calibration/validation pour le satellite, tel que l’estuaire de Seine ou la côte ouest du Cotentin. Le laboratoire M2C est également partenaire du projet SWOT dans le delta du Mississippi, financé par la NASA (Coordination par Marc Simard du Jet Propulsion Laboratory-NASA).

Par ailleurs, un certain nombre d’actions menées dans le projet SWOT COTEST sont mutualisées avec les projets RIN (Région Normandie) RAIV cot (Risque et Aléa inondation de villes côtières : Approche quantitative et diffusion par la réalité virtuelle, ANR Ricochet (Evaluation multirisques de territoires côtiers en contexte de changement global) et Fondation de France REVE cot (Réalité virtuelle et villes côtières : Appropriation de l’aléa et exploration du littoral de demain par la réalité virtuelle) et avec le Système National d’Observation de l'Institut National des Sciences de l'Univers « Dynamique du Littoral » (SNO INSU Dynalit).

Ainsi, les travaux menés par le laboratoire M2C sur l’application du satellite SWOT en zones côtières et estuariennes ouvrent de nouvelles perspectives à la fois scientifiques et sociétales dans ces environnements fortement sensibles à l’impact anthropique et au changement climatique. En effet, les données SWOT permettront de mieux comprendre et modéliser les phénomènes hydro-météo-marins (marée, tempêtes, crues…) et leurs impacts sur les niveaux d’eau et l’évolution des systèmes côtiers, et donc représenter, à terme, une avancée significative pour l’océanographie côtière et l’hydrologie. Ces informations seront capitales pour suivre les niveaux d’eau extrêmes à la côte, et par conséquent pour établir des cartes de risques de submersion et d’inondation précises…


Informations pratiques :

Date de l'évènement : du 30 janvier 2018 au 1 janvier 2022

Publié le 13 février 2018

mise à jour le 13 février 2018



Trouver une actualité

Trouver une actualité